21 février 2010

UN PEU DE FRAICHEUR VERS CAJAMARCA......

Dimanche 21 Février

  Mercredi 17 Février je quitte Chiclayo pour rejoindre Cajamarca distante de 300 Km, mais 6 h de bus sont nécessaire pour parcourir cette distance sur des routes de montagne .

  La vallée s’ouvre sur de verdoyantes rizières qui , peu à peu , sont remplacées par des champs de pommes de terre , de maïs et de bananiers .

  Sur les pentes abruptes mais riches en pâturages , vaches , chèvres et moutons forment l’essentiel de l’élevage dans cette zone pastorale . Les paysages variés et verdoyants se succèdent et la haute montagne se révèle peu à peu .

  La route avec ses lacets serrés serpente à flanc de montagne . Nous traversons des villages et franchissons des cols dont certains culminent à plus de 3000 m . Des travaux en cours sur une chaussée dégradée retardent mon arrivée à Cajamarca . Je devais assister à la fin du Carnaval avec l’enterremenr du “Carnavalon”, mais ce retard à contrarié mes projets .

  La fin de la fête bat son plein et je participe à cette joyeuse ambiance où jeunes et moins jeunes terminent, très tard dans la soirée , cette semaine festive. C’est aussi la fête de l’eau et les arrosages sont nombreux et copieux …….

  La Reine du Carnaval , follement applaudie , préside la banquet traditionnel avec les personnalités invitées . Sur la pelouse des “Baños de l’Inca” la foule s’amuse , pique-nique , au rythme des dernières “bandas” qui jouent leurs ultimes morceaux .

  Le “Baño de l’Inca” ainsi dénommé , car le grand chef Inca ATAHUALPA y soignait en 1532 dans ces eaux thermales , une blessure avant d’aller à la rencontre de Pizarro , commandant espagnol qui semait la terreur en Amérique Latine .

  C’est ici que se décida le destin du continent et ce moment historique mérite de s’y attarder un peu .

  Pizarro , guerrier espagnol et commandant félon , bien renseigné sur la blessure et les intentions de Atahualpa , le précède et s’installe dans la ville , attirant par la ruse le chef Indien dans un guet-apens . Ce dernier , sûr de sa puissance et loin de se méfier des hommes barbus , accepte une invitation à discuter de la part de Pizarro qui a disposé ses troupes cachées dans les maisons .

  En toute confiance , l’Inca rencontre les espagnols . Pizarro tente alors son coup de force et fait tonner le canon placé sur une colline . Il effraie les autochtones qui ne connaissaient pas ce “tonnerre crachant du feu” et capture Atahualpa sur sa litière . Les espagnols , avec leurs armes à feu et les chevaux , massacrent quelques milliers d’indiens et provoquent la débandade d’une armée qui attendait un ordre de leur chef .

  Pris en otage , Atahualpa propose alors de remplir la pièce où il est maintenu prisonnier , une fois d’or et deux fois d’argent en échange de sa liberté .

  Pizarro accepte . Les Indiens de tout le pays apportent or et bijoux qui seront fondus , mais Atahualpa ne sera pas libéré pour autant . Il est jugé et condamné à mort par strangulation le 28 Août 1533 .

  Les espagnols réduisirent à néant toute trace de civilisation inca dans la ville . Il ne subsiste aujourd’hui que la Chambre du Rachat ( el Cuarto del Rescarte), pièce où fut emprisonné Atahualpa .

  J’ai pensé que je devais citer ce point d’histoire peu glorieux pour les espagnols , qui , à cette époque , ont commis sur ce continent un des plus grand génocide de l’humanité.

  Cajamarca , située à 2750 m d’altitude , est une ville entourée de montagnes verdoyantes et peuplée de 150.000 habitants . Les rues sont bordées de maisons à balcons de bois et l’on dit que Cajamarca est la ville la plus espagnole du Pérou . La verdoyante Plaza de Armas et le climat tempéré en font une halte agréable . On y trouve aussi quelques belles églises .

 

  Les femmes ….et les hommes portent , avec une certaine élégance , un chapeau haut à large bord. La Cathédrale , à la facade un peu surchargée , fut réalisée avec des pierres provenant des maisons et des palais incas ainsi que l’église San Francisco .

  Dans les environs de Cajamarca , à 8 Km on peut visiter les Ventanillas de Otuzco . Il s’agit d’une nécropole rupestre précolombienne , représentée par un ensemble de trous creusés dans la roche .

  De retour chez ma famille d’accueil, mon port d’attache à Chiclayo , je prépare un séjour du 24-02 au 04-03 à Iquitos . Située à la jonction de deux fleuves , elle a la particularité de n’être reliée au reste du monde que par la voie aérienne et fluviale .

  Iquitos , c’est le rendez-vous avec la forêt tropicale et la vitrine de l’Amazonie d’où partent de nombreuses expéditions sur ce fleuve mythique .

  Mais je donnerai plus de détails après le 4 Mars …..

  Merci à toutes celles et ceux qui , par mails ou commentaires me font parvenir leurs messages de soutien et d’amitié .

   Hasta luego los amigos ……       

Posté par emaemilie à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur UN PEU DE FRAICHEUR VERS CAJAMARCA......

Poster un commentaire